Le pianiste de Yarmouk

Aeham AHMAD

Un jeune homme joue et chante au milieu des décombres et des maisons éventrées. La photo, prise à Yarmouk, ville de réfugiés palestiniens de la banlieue de Damas, a fait le tour du monde.
Ce musicien est devenu un symbole d’humanité face à la guerre. Après avoir enduré avec dignité les souffrances du conflit syrien, celui que l’on surnomme désormais le « pianiste des ruines » a finalement dû se résoudre à prendre le chemin de l’exil : en guise d’avertissement, Daech avait brûlé son piano… Partageant le sort de milliers d’autres, il a ainsi connu la séparation d’avec sa famille, la périlleuse traversée de la Méditerranée, l’éprouvante route des Balkans, puis l’arrivée en Allemagne.
Dans cette autobiographie bouleversante, Aeham Ahmad raconte son enfance de Palestinien en Syrie, son apprentissage de la musique au sein d’une famille talentueuse, jusqu’à la révolution de 2011, bientôt engloutie par la guerre. Un éclat d’obus le blesse à la main. Bravant la peur, il décide alors de jouer dans la rue, se laissant filmer pour témoigner de la résistance qui subsiste, obstinée, dans la ville assiégée. Car ce livre a une portée politique. Il dénonce la violence extrême, les exactions du régime d’Assad comme celles des djihadistes, mais il rappelle aussi la précarité du peuple syrien et le destin tragique de tous les réfugiés. Un requiem en hommage aux victimes et une ode à la musique.

Version papier : 19 €
Version numérique : 12,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Traduit par Gilles GRAND
Collection : Cahiers libres
Parution : mars 2018
ISBN : 9782707196538
Nb de pages : 352
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782348035517
Format : EPUB

Aeham AHMAD

Aeham AHMAD
Né en 1988 à Damas, dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk (Syrie), Aeham Ahmad est un pianiste professionnel anglophone qui s’est fait internationalement connaître entre 2014 et 2015 sous le surnom de « pianiste des ruines », suite à de nombreuses vidéos le montrant en train de jouer au milieu de la ville dévastée. L’ouvrage raconte son parcours depuis la Syrie jusqu’à l’Allemagne où il a finalement trouvé refuge.

Extraits presse

Il est né et a grandi à Yarmouk, une ville bâtie en 1957 au sud de Damas par les réfugiés palestiniens et qui a connu successivement les guerres des clans de l'OLP avant de sombrer dans la guerre des rebelles contre le régime syrien et l'occupation d'une partie de la cité par Daech. Son père, luthier, est aveugle. La relation décrite dans son ouvrage, Le Pianiste de Yarmouk, est d'une beauté renversante. Elle repose sur un amour inconditionnel. Choyé, Aeham apprend le piano, s'emballe, râle, rechigne, comme tout enfant heureux, puis finit par revenir jouer.

15/04/2018 - Karen Lajon - Journal du dimanche

 

Vidéos






 

Table des matières

Trois oiseaux
Mes yeux seront tes yeux
Le coeur du monde
Qu’est-ce que j’en ai à faire de Mozart ?
Les murs ont des oreilles
Que n’aurais-je pas aimé la musique ?
« Aeham : magasin de musique »
Une chambre à soi
Laisser infuser
De Damas à Homs
Submergé par l’amour
Un cri de liberté
L’exode
La grenade et les falafels
Mon ami Raed
Une idée en germe
La douleur du colis humanitaire
Zeinab
La césarienne du salafiste
Un piano brûle
Fuir Yalda
Dans la prison de Homs
Cap sur le nord
Tant de bruits en moi
Remerciements.