Le capitalisme en 10 leçons
Petit cours illustré d’économie hétérodoxe

Michel HUSSON

La crise du capitalisme ne cesse de faire parler d’elle, mais qu’est-ce au juste que ce système économique ? A-t-il toujours existé ? Comment fonctionne-t-il ? En dix chapitres clairs et pédagogiques, Michel Husson propose un petit cours d’économie critique, résolument à contre-courant de l’idéologie dominante, destiné à mieux faire comprendre les rouages essentiels, mais aussi les contradictions structurelles d’un système économique qui gouverne nos vies et les rend invivables.
Le « capital » ne se réduit pas à une masse d’argent ou à un parc de machines et d’usines. Il s’agit avant tout d’un rapport social fondé sur la propriété des moyens de production, qui tire son origine d’un vaste mouvement d’appropriation privée et de dépossession. Si ce système a engendré une progression historique de la productivité, c’est en généralisant les principes de la concurrence. Mais les conditions nécessaires à sa reproduction, incertaines et contradictoires, font qu’il porte en lui la crise comme la nuée porte l’orage.
La voie consistant à le réguler et à l’encadrer est plus bouchée que jamais et il reprend sa liberté en faisant apparaître sa nature profonde, consistant à se perpétuer par la régression sociale. Au-delà du diagnostic, sa mise en cause en tant que système devient une question d’une actualité brûlante.

Version papier : 10 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Illustrateur : CHARB
Collection : La Découverte Poche / Essais n°463
Parution : mars 2017
ISBN : 9782707194596
Nb de pages : 256
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782707195838
Format : EPUB

Michel HUSSON

Michel Husson est économiste critique du Conseil scientifique d’Attac. Il a notamment publiéSalaires et compétitivité : un vrai débat (avec Reginald Savage, Couleur livres, 2013) et Créer des emplois en baissant les salaires ? Une histoire de chiffres (Editions du Croquant, 2015)

Extraits presse

Une analyse critique du capitalisme contemporain en dix questions, excellemment traitées par l’économiste Michel Husson et fort bien illustrées par le dessinateur Charb, directeur de Charlie Hebdo. Les invariants du capitalisme et la diversité de ses formes concrètes au travers de questions que l’on se pose quotidiennement : De quoi le capitalisme est-il le nom ? D’où vient le profit ? Pourquoi les riches sont-ils plus riches ? De quoi avons-nous (vraiment) besoin ? Qu’est-ce qui n’est pas une marchandise ? Il en ressort que le capitalisme est en train de perdre sa légitimité et son efficacité par rapport aux grands défis de l’humanité.

23/02/2012 - Politis

 

Michel Husson nous fait la leçon, dans le bon sens du terme. « D'où vient le profit ? », « le capitalisme peut-il se mettre au vert ? »: ce sont là certains thèmes abordés afin de mieux comprendre le capitalisme et sa crise. Pour lui, plutôt que de l'encadrer, il faut le mettre en cause. Une pédagogie soutenue par les dessins de Charb.

28/02/2012 - L'Humanité

 

Le dernier ouvrage de Michel Husson rivalise sérieusement avec nos vieux cours d’économie.S’il mobilise des recettes toujours plus régressives, c’est que le capitalisme, défini comme « un rapport social fondé sur la propriété des moyens de productions », tente ainsi de surmonter ses contradictions, explique l’économiste. Mais aujourd’hui, le bateau tangue. Nous serions arrivés à un « point décisif du rapport entre le capitalisme et la démocratie ». Voici donc un ouvrage, illustré avec parcimonie par le dessinateur Charb, qui offre matière à une remise en cause profonde du système.

01/03/2012 - Aline Pénitot - Regards

 

Quel plaisir de lire Michel Husson ! S'inspirant de Marx comme de Keynes, l'économiste de l'Ires nous livre les clés de compréhension du capitalisme, ce « rapport social fondé sur la propriété privée des moyens de production ». Le livre explique les mécanismes économiques au moyen d'exemples concrets et, bien sûr, de statistiques dont l'auteur est friand. Une bibliographie permet d'aller plus loin, tout comme les dessins de Charb permettent de digérer sans effort les quelques passages un peu plus théoriques. Selon Michel Husson, le capitalisme a été efficace durant les Trente Glorieuses. Mais ce système économique est aujourd'hui entré dans une profonde crise de légitimité : il ne répond pas aux besoins essentiels - comme le montre le remarquable chapitre IV -, il échoue face au défi climatique et conduit à une marchandisation du monde.

Avec ce livre, on apprend pourquoi la science économique dominante ne parvient pas à expliquer le profit, quelles sont les différentes façons de mesurer les inégalités dans le monde, pourquoi le marché n'est pas apte à produire des innovations, et bien d'autres choses. On se prend à rêver que cet ouvrage remplace les catastrophiques manuels actuellement en circulation dans les universités.

01/05/2012 - Gilles Raveauc - Alternatives économiques

 

Le capitalisme a pour vocation profonde l’accumulation indéfinie du capital, devenue fin en soi ; pour origine, l’appropriation privée des moyens de production ; pour support, la marchandisation du monde ; pour ressorts, l’exploitation du travail et la prédation de la nature. C’est dire si sa connaissance relève d’une économie politique critique, attentive aux rapports de forces et aux institutions, que popularise avec rigueur ce « petit cours illustré » en dix chapitres (de « De quoi le capitalisme est-il le nom ? » à « Pourquoi on va dans le mur ? », en passant par « Le capitalisme peut-il se mettre au vert ? ») pimentés de dessins. Le capitalisme désormais « en rendement décroissant » — idée-force de l’ouvrage — se montre incapable de satisfaire les besoins, tandis que, sur le plan environnemental, sa logique est purement destructrice. Un projet de société différent, loin de l’illusion d’une solution par la régulation, doit se nourrir d’un diagnostic radical du présent.

01/10/2012 - Richard Sobel - Le Monde Diplomatique

 

Sans jamais être simpliste dans son exposé, Michel Husson, avec l’appui pertinent de Charb, propose des éléments pour une lecture critique du capitalisme : tout citoyen qui se sent a minima concerné par le fonctionnement de la sphère économique et les choix de société qui s’articulent aujourd’hui à cette sphère trouvera dans Le capitalisme en 10 leçons de quoi s’emparer intelligemment du sujet.

22/03/2012 - Hervé Polési - Liens sociaux

 

Table des matières

Introduction
1. De quoi le capitalisme est-il le nom ?

Un essai de définition
La genèse du capitalisme
La mutation des rapports sociaux
Le rôle de la technique
Un esprit du capitalisme ?
Les variétés de capitalisme
Le décor idéologique
2. D’où vient le profit ?
Qu’est-ce que le surplus ?
Des théories du profit
Misère de la « science » économique dominante
3. Pourquoi les riches sont-ils plus riches ?
Une immense accumulation de richesse
Creusement des inégalités
Les inégalités au niveau mondial
Un lent et inégal recul de la pauvreté
« L’égalité, c’est la santé »
4. De quoi avons-nous (vraiment) besoin ?
Un moteur à deux temps : profits et débouchés
Demande sociale et rentabilité : le grand écart
Vers la crise systémique
Le grand renversement
La fabrique du consommateur
Le marché contre la démocratie
Les vertus de la démocratie sociale
Le socialisme ou la logique des besoins
5. Qu'est-ce qui n'est pas marchandise ?
La marchandisation du travail
La connaissance-marchandise
Les enjeux théoriques de la marchandisation
La vie-marchandise et le délire comptable
Biens publics
Un autre calcul économique
6. Le capitalisme peut-il se mettre au vert ?
Une usine à gaz
Que peut l’écotaxe ?
Les limites d’un capitalisme vert
Croissance limite
Le capitalisme vert est un oxymore
7. Où mène la mondialisation ?
Une imbrication croissante
L’axe Chine/États-Unis
Une nouvelle cartographie du monde
8. À quoi sert l'Europe libérale ?
La privatisation des services publics
La mise en concurrence des systèmes sociaux
Un modèle économique tronqué
L’impact de la crise
9. Qu'est-ce qu'une crise ?
Les crises périodiques
Les crises de régulation
Les phases du capitalisme
La trajectoire de l’État social
L’inflation
La crise systémique
10. Pourquoi on va dans le mur
La prise de pouvoir de la finance
Aux racines de la financiarisation
Fait stylisé n° 1 : baisse de la part des salaires et montée du taux de profit
Fait stylisé n° 2 : le « ciseau » entre profit et investissement
Fait stylisé n° 3 : la montée des dividendes
La structure de la crise actuelle
Les phases de la crise
Quatre grandes contradictions
Conclusion.