La santé des soldats entre guerre et paix, 1830-1930

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL

En saisissant les conflits armés au prisme de leurs enjeux sanitaires, ce numéro spécial participe à l’actualité historiographique de la réflexion sur la guerre que suscite le centenaire de 1914-1918. Il propose plusieurs pas de côté par rapport aux courants les plus représentés de l’histoire sociale et culturelle qui prend le conflit pour objet.
D’une part, il place la Grande Guerre dans une moyenne durée ancrée dans les années 1850, inaugurant les conflits « modernes » que caractérisent l’affrontement de combattants nombreux, les effets de la révolution industrielle sur la puissance militaire et les formes nouvelles de violence qui en sont issues. Le désastre sanitaire de la guerre de Crimée (1853-1856), qui constitue jusqu’en 1914 la référence, comme anti-modèle, pour les nations qui y ont pris part, est fondateur pour la réorganisation des services de santé militaires et de la chaîne de soins, mais aussi pour les savoirs sanitaires en matière de « care » et de statistique. La période envisagée voit ainsi s’opérer un basculement entre des guerres où la mortalité des troupes a très majoritairement pour origine les maladies – le constat en est établi en Crimée – et les guerres industrielles du début du xxe siècle. En Mandchourie, dans les Balkans ou sur le territoire français de 1914, la puissance de feu devient la cause majeure de mortalité, tandis que les grandes épidémies sont jugulées, à la faveur de la prophylaxie pastorienne – encore la maladie demeure-t-elle une cause majeure de mortalité dans les guerres coloniales (Madagascar).
D’autre part, prendre pour observatoire les interactions entre guerre, santé et médecine permet une réflexion sur la manière dont des moments de crise reconfigurent l’intervention sanitaire, en direction du champ de bataille mais aussi de la société civile. La question sanitaire est perçue comme un risque majeur pour les soldats comme pour les populations civiles : c’est l’idée du « prix pathogénique » de la guerre à payer par les sociétés, des épidémies de variole ou de typhus qui sévissent dans le sillage des troupes durant les années 1860 et 1870, jusqu’à la préemption des ressources médicales au détriment des civils dans la Grande Guerre.

Sous la direction de Jean-François Chanet, Claire Fredj et Anne Rasmussen

Version papier : 16 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Le Mouvement social n°257
Parution : mars 2017
ISBN : 9782707192240
Nb de pages : 136
Dimensions : 155 * 235 mm

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL


Revue trimestrielle fondée par Jean Maitron en 1960, puis dirigée de 1971 à 1982 par Madeleine Rebérioux, Le Mouvement social est publié par l’association du même nom, avec le concours du CNRS et avec la collaboration du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (ex-Centre de recherche historique des mouvements sociaux et du syndicalisme de l’université Paris-I-CRHMSS), et diffusé avec le concours du Centre national du livre.
Le Mouvement Social rend compte des développements récents de l’histoire sociale : à l’histoire des engagements collectifs et des organisations professionnelles, qui constituait à l’origine sa raison d’être et qui demeure l’un de ses principaux centres d’intérêt, s’ajoutent d’autres approches d’histoire sociale et d’autres champs d’étude : l’histoire du travail et de l’économie, l’histoire sociale du politique et de l’État, l’histoire culturelle et des imaginaires sociaux, celle des rapports de genre, celle, aussi, de l’immigration et de toutes les formes de mobilité. La revue embrasse l’époque contemporaine dans toute son ampleur, des premières années du XIXe siècle au début du XXIe siècle.

Table des matières

Éditorial : Soigner les soldats : pratiques et expertises à l’ère des masses, par Jean-François Chanet, Claire Fredj et Anne Rasmussen
Soigner une colonie naissante : les médecins de l’armée d’Afrique, les fièvres et la quinine, 1830-1870, par Claire Fredj
« Notre devoir envers la science ». Médecines humaine et animale dans la guerre de Sécession, 1861-1865, par Kathryn Shively Meier
Expérimenter la santé des grands nombres : les hygiénistes militaires et l’armée française, 1850-1914, par Anne Rasmussen
Entre blessures de guerre et guerre des blessures : la balle humanitaire en débat en Europe et au Japon, 1890-1905, par Ken Daimaru
La psychiatrie italienne au front : l’expérience fondatrice d--e la guerre de Libye, 1911-1912, par Marianna Scarfone
Aux fondements introuvables de l’État-providence : la loi du 9 avril 1898 à l’épreuve de la Grande Guerre, par Vincent Viet
Un droit à la réhabilitation ? Le statut légal des invalides russes de la Grande Guerre, 1912-1927, par Alexandre Sumpf
Notes de lecture
Politique sanitaire en temps de guerre
La santé en guerre 1914-1918. Une politique pionnière en univers incertain, de V. Viet, par F. Vagneron
Ravitaillements de guerre
Le pinard des Poilus. Une histoire du vin en France durant la Grande Guerre (1914-1918), de C. Lucand, par S. Le Bras
La guerre des bouches. Ravitaillement et alimentation à Lille 1914-1919, de S. Lembré, par T. Depecker
Colis de guerre : secours alimentaire et organisations humanitaires (1914-1947), de S. Farré, par C. Keren
L’organisation des industries de guerre
Albert Thomas. Le socialisme en guerre 1914-1918, d'A. Blaszkiewicz-Maison, par V. Viet
Des Vietnamiens dans la Grande Guerre. 50 000 recrues dans les usines françaises, de M. Le Van Ho, par M. De Rugy
L’aéronautique. Salariés et patrons d’une industrie française, 1928-1950, de H. Chapman, par N. Hatzfeld
Occupation, épuration, reconstruction. Le monde de l’entreprise au Havre (1940-1950), de C. Malon, par C. Chevandier
Mobilisations sociales et politiques pendant la Première Guerre mondiale
Petites patries dans la Grande Guerre, dir. par M. Bourlet, Y. Lagadec et E. Le Gall, par P. Salson
Militants contre la guerre 1914-1918, de J. Chuzeville, par R. Fabre
Combats et combattants de la grande guerre
Tous unis dans la tranchée ? 1914-1918, les intellectuels rencontrent le peuple, de N. Mariot, par B. Benvindo
Verdun 1916. Une histoire franco-allemande de la bataille, de A. Prost et G Krumeich, par T. Rondeau
Représentations muséale du coprs combattant de 14-18. L'Australian War Memorial de Camberra au prisme de l’Historial de la Grande Guerre de Péronne, de R. Fathi, par A. Prost
Villes et sociétés urbaines. À l’épreuve de la Seconde Guerre mondiale
Été 1944. L’insurrection des policiers de Paris, de C. Chevandier, par E. Blanchard
Les comportements collectifs en France et dans l’Europe allemande. Historiographie, normes, prismes (1940-1945), dir. par P. Laborie et F. Marco, par C. Chevandier
Lyon dans la Seconde Guerre mondiale. Villes et métropoles à l’épreuve des conflits, dir. par I. von Bueltzingsloewen, L. Douzou, J.-D. Durand, H. Joly et J. Solchany, par C. ChevandierCaptivités de guerre
Prisonniers de guerre « indigènes ». Visages oubliés de la France occupée, d'A. Mabon, par A. Messaoudi
Dossier. Les prisonniers de guerre, Vichy et la Résistance, 1940-1945, de J. Védrine, par L. Douzou
Histoires comparées du commandement
Le siècle des chefs. Une histoire transnationale du commandement et de l’autorité (1890-1940), d'Y. Cohen, par N. Patin
Qu’est-ce que l’autorité ? France-Allemagne(s), XIXe-XXe siècles, dir. par E. Droit et P. Karila-Cohen, par M. Marly
Politiques du handicap
In the Shadow of Disability: Reconnecting History, Identity and Politics, de P. Verstraete, par M. Woollven
L’introduction de l’assurance invalidité en Suisse (1944-1960) : tensions au coeur de l’État social, de V. Fracheboudn, par É. Geerkens
Résumés
Livres reçus.