À paraître

La révolution kurde
Le PKK et la fabrique d'une utopie

Olivier GROJEAN

Depuis quelques années, le PKK turc et le PYD syrien sont au centre de l’attention des gauches mondiales. Certains observateurs, comme l’anthropologue David Graeber, l’historien Immanuel Wallerstein ou le linguiste Noam Chomsky les considèrent comme une des rares lueurs d’espoir dans le chaos moyen-oriental et comparent leurs expérimentations politiques à celles des zapatistes du Chiapas. En effet, ces organisations apparaissent comme un point de convergence de nombreuses luttes « nouvelles » : le combat militaire contre l’« obscurantisme » de Daech ; une forme avancée de féminisme contre le « patriarcat » islamiste et traditionaliste ; une volonté de promouvoir un « confédéralisme démocratique » postmarxiste et libertaire ; ou encore une manière renouvelée de contester le capitalisme et le culte de la croissance, au profit d’une écologie radicale.
Pourtant, le PKK et ses organisations soeurs restent très méconnus. Fondé en 1978 et dirigé par son chef Abdullah Öcalan, emprisonné depuis 1999, ce parti radical, d’abord indépendantiste puis autonomiste, revendique s’être défait de ses oripeaux marxistes-léninistes pour développer une forme d’autogouvernement proche de la conception municipaliste de l’anarchiste américain Murray Bookchin. Qu’en est-il en vérité ? C’est ce que révèle ce livre essentiel – accessible, informé et distancié – sur la « révolution » en cours au Kurdistan.

Version papier : 17 €
Version numérique : 11,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : septembre 2017
ISBN : 9782707188472
Nb de pages : 258
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782707190451
Format : EPUB

Olivier GROJEAN

Olivier Grojean est maître de conférences en science politique à l’université Paris 1 - Panthéon Sorbonne. Il est spécialiste de la question kurde, et en particulier du PKK.

Table des matières


Note sur la prononciation et la transcription du turc et du kurde
Avertissement
Introduction. Mouvement révolutionnaire et (r)évolutions au Kurdistan
1. Le PKK et le conflit kurde en Turquie

La fondation du PKK : entre mouvement kurde et gauche turque
Un mouvement qui tire sa source des révoltes du début du XXe siècle - La renaissance des revendications kurdes dans les années 1960 et 1970 - De la fondation du PKK aux débuts de la lutte armée
Le conflit kurde : de la guérilla à la « sale » guerre
Une stratégie du boomerang ? La transnationalisation du mouvement kurde - De la contre-insurrection à l’élargissement des mobilisations - Dynamiques de nationalisation, dynamiques
de régionalisation

Les recompositions du conflit à partir des années 2000
L’arrestation d’Öcalan et les promesses non tenues de l’AKP - « Le soleil et la galaxie » : Öcalan, la mouvance PKK et la reprise de la lutte armée - Entre politique locale, enjeux nationaux et dimensions régionales : le conflit kurde de Turquie aujourd’hui
2. Du marxisme-léninisme à l’utopie communaliste
Les débuts d’une lutte de libération nationale : les références idéologiques d’Öcalan
Aux origines idéologiques du PKK : un mouvement marxiste-léniniste et nationaliste - Entre interne et externe, l’ambivalence des discours
Se libérer via la révolution et la violence : vers une théorie de l’Homme nouveau
Ce que la clandestinité fait à la lutte - Lutte et production de soi
De la « civilisation démocratique » au « confédéralisme démocratique »
Le PKK en quête d’une nouvelle identité : civilisation démocratique et République populaire - Le confédéralisme démocratique : Öcalan et les penseurs de la gauche utopique - Quelles convergences entre les projets politiques du PKK et ceux de l’EZLN ?
3. Du gouvernement des militants à celui des populations
Homme nouveau et discipline. La production du militant PKK
Un modèle d’institution totale : l’Académie Mahsum Korkmaz dans les années 1990 - La généralisation de la discipline aux différentes branches des organisations pro-PKK
S’imposer comme pouvoir, en Europe et au Moyen-Orient
Échec des « zones libérées », mobilisation de la « diaspora » kurde en Europe et retour en Turquie - Des espaces gouvernés par le PKK ? Les cas de Maxmûr, du Rojava et du Sinjar
4. Au-delà des projets : les politiques du PKK
Les politiques économiques et sociales du PKK aujourd’hui
La dimension économique de l’« autonomie démocratique » au Kurdistan de Turquie - L’«
économie sociétale » au Rojava : opportunités et contraintes d’un projet alternatif

La lente autonomisation de la cause écologiste
Politique énergétique nationale, contre-insurrection et patrimoine - L’avènement de la question écologique : des droits de l’homme à l’environnement humain - Le confédéralisme démocratique et l’écologie aux Kurdistans de Turquie et de Syrie
La question féminine ou les ambivalences d’une politique de genre
Genèse d’une théorie de la « Femme libre » - Des mises en pratique ambivalentes : «
libération féminine » et assujettissement des militants - Question féminine et autonomie démocratique : une émancipation est-elle possible ?

5. De l’internationalisation de la cause kurde de Turquie à sa régionalisation : États et conflits au Moyen-Orient
L’internationalisation de la question kurde à partir des années 1980
La question kurde de Turquie dans les relations internationales et turco-européennes - Les soutiens non institutionnels du PKK dans les années 1980 et 1990 - Vers un mouvement anticapitaliste global ?
Dimensions locale, régionale et internationale des conflits kurdes aujourd’hui
Guerre civile et « confédéralisme démocratique » : le mouvement kurde en Syrie - Le Kurdistan de Turquie : l’« autonomie démocratique » en contexte guerrier et autoritaire
Conclusion
Remerciements
Bibliographie
Liste des acronymes liés à la question kurde
Notes







Droits étrangers

THE KURDISH REVOLUTION
Investigating a Utopia in Deeds

The Kurdish question – in Turkey, Iran, Iraq, Syria – is at the heart of the burning political and social issues of the moment. Yet the PKK (Kurdish Workers’ Party) and its sister organisations remain little known. Founded in 1978 and run by imprisoned leader Abdullah Öcalan, this radical party has been compared to the Zapatistas in Chiapas and other south American movements.
This book allows us to put the ideological and organisation origins of the PKK back into question and improve our understanding of the relationships the organisation has with the other countries in the region, with the Kurdish population and with other Kurdish and Turkish parties as well as with militant anti-capitalists worldwide. Finally, this well-informed investigation analyses the revolution(s) underway in Kurdistan.


Olivier Grojean is a lecturer in political science at University Paris 1-Panthéon Sorbonne. He is an expert on Kurdish issues and on the PKK in particular.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com