La nouvelle question d'Orient

Georges CORM

Dans cet essai, Georges Corm entreprend, à la suite de ses précédents ouvrages, une nouvelle plongée historique dans le destin tragique des sociétés de l’Est de la Méditerranée et du monde arabe, carrefour stratégique et géopolitique convoité par les grandes puissances coloniales depuis le XIXe siècle. Une vaste littérature avait été produite à cette époque sur la « question d’Orient », alors qu’il s’agissait en fait des rivalités implacables entre puissances européennes avides de se partager les vastes territoires de l’Empire ottoman. Cet ouvrage rétablit les continuités et les ruptures entre cette ancienne question d’Orient et la « nouvelle question d’Orient », débutant après la Seconde Guerre mondiale et donnant naissance à son tour à des violences ininterrompues, aujourd’hui à leur paroxysme.
Georges Corm dénonce aussi bien les tendances hégémoniques de l’Alliance atlantique que le « chaos mental » qui s’est souvent installé à ses yeux auprès des grands décideurs et dans les analyses des médias dominants pour légitimer à nouveau les interventions des puissances occidentales en Orient. Celles-ci ne sont qu’un rebondissement amplifié de l’ancienne question d’Orient, leur cadre intellectuel étant aujourd’hui actualisé par la théorie du « choc des civilisations », héritage de l’ancien racisme de nature coloniale. Le développement exponentiel du terrorisme en provenance de cette partie du monde est le résultat de ce dérèglement de la raison. Il peut se comparer aux effets que produit le dérèglement climatique en termes de catastrophes naturelles, elles-mêmes dues à une déraison économique et consumériste que rien ne semble pouvoir arrêter.

Version papier : 20 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : mars 2017
ISBN : 9782707193759
Nb de pages : 250
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782707195906
Format : EPUB

Georges CORM

Georges CORM

Georges Corm,économiste et historien, est consultant auprès de divers organismes internationaux et professeur d’université. Il est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés aux problèmes du développement et du monde arabe, dont, à La Découverte : Le Proche-Orient éclaté (1983 ; Gallimard Folio/histoire, 2005, 2007, 2012), L’Europe et l’Orient (1989 ; La Découverte/Poche, 2004), Orient-Occident, la fracture imaginaire (2002 ; La Découverte/Poche, 2004), Le Liban contemporain (2003 ; La Découverte/Poche, 2005), La Question religieuse au XXIe siècle (2006 ; La Découverte/Poche, 2007), L’Europe et le mythe de l’Occident (2009 ; La Découverte/Poche, 2012), Le Nouveau Gouvernement du monde (2010), Pour une lecture profane des confiits (2012), Pensée et politique dans le monde arabe (2015).

Extraits presse

De ce livre foisonnant […], on retiendra surtout que son auteur ne cache pas sa consternation face à la lente disparition du christianisme des origines et aux montées en puissance de la violence sectaire et du terrorisme qui caractérisent de plus en plus la nouvelle question d’Orient. Un ouvrage salutaire à l’heure où se multiplient les théories du complot cherchant à expliquer les bouleversements au Moyen-Orient.

28/03/2017 - Antoine Flandrin - Le Monde

 

Autre élément saillant de son ouvrage, la critique de la place octroyée à l'islam politique dans les analyses. S'attaquant au "chaos mental" et aux "récits canoniques" qui dominent les débats dont "l'obsession du triangle chute", Corm va jusqu'à renvoyer dos à dos islamophobes et "islamophiles". Il pointe le contraste "entre la dénonciation parmanente du régime syrien" dont il reconnait les "traits négatifs" et le silence médiatique sur les violences perpétrées au Yémen par les Saoudiens, alliés de Washington et promoteurs d'un wahhabisme aussi nicif pour la région est que l'est le sionisme.

06/06/2017 - Emmanuel Riondé - Le Monde diplomatique

 

Table des matières

Introduction. Nouvelle « question d’Orient » ou ancienne « question d’Occident » ?
Un chaos mental producteur de violences et de désagrégation du monde arabe
Pour une remise en ordre conceptuelle et historique
De l’ancienne à la nouvelle question d’« Orient » : la permanence d’une question d’« Occident »
Forger d’autres clés pour comprendre le chaos actuel
1. L’évolution du cadre de perception et de saisie des conflits
L’héritage des contraintes pesant sur les cadres d’analyse des relations internationales
Qui observe-t-on au Moyen-Orient ? Prégnance de l’anthropologie religieuse - L’importance des théories racistes au XIXe siècle et la « question d’Orient »
Après la Seconde Guerre mondiale : de Raymond Aron à Samuel Huntington
De la rhétorique laïque du Mouvement des non-alignés à la création de l’Organisation de la conférence islamique - Les changements profonds de cadre d’analyse durant la décennie précédant l’effondrement de l’URSS
L’homogénéité des communautés ethniques et religieuses : un axiome peu pertinent
Le faux paradigme de valeurs occidentales « judéo-chrétiennes » opposées à des valeurs arabo-musulmanes
Les signes avant-coureurs de l’émergence du référent religieux dans les relations internationales
2. Questions préjudicielles
Les théories du complot et le Proche-Orient
La division émotionnelle du monde entre « bons » et « méchants »
La relation entre violence et religion
La prégnance moderne de l’archétype biblique : une laïcité en trompe-l’œil ?
L’oubli de la grande période de modernisation des sociétés musulmanes
Problèmes autour de la définition du terrorisme
Le déploiement d’armées régulières dans la lutte antiterroriste contribue à réaliser le scénario de conflit des civilisations - Le traitement médiatique du terrorisme et sa manipulation par les grandes puissances - L’instrumentalisation opportuniste des « djihadistes » : terroristes « radicaux » et « modérés » - Existe-t-il un « triangle chiite » source de terrorisme ? -
Autres ambiguïtés autour de la notion de terrorisme

Les rôles des facteurs internes et externes dans les malheurs du monde arabe
3. Le poids des récits canoniques
Le terrorisme islamique serait le produit des dictatures laïques arabes ?
L’islam politique serait la réaction postcoloniale naturelle à l’oppression ?
L’exceptionnalisme de l’islam : « insécable » et ne pouvant séparer le temporel du spirituel ?
L’accès à la modernité politique doit-il impérativement passer par l’islam ?
L’islam est violent par essence ?
L’islam préconise un traitement infâmant des minorités religieuses ?
Les terroristes en veulent aux valeurs occidentales ?
Un récit canonique partagé : la permanence contemporaine d’une civilisation arabo-islamique
Comment islamophiles et islamophobes s’abreuvent aux mêmes sources intellectuelles
4. Les composantes de l’ancienne « question d’Orient »
La dynamique des vieilles rivalités des puissances européennes au Levant
Démembrements et remembrements dans les Balkans
L’accouchement dans la violence de nouveaux États par le « concert européen »
La montée de l’hégémonie européenne sur les provinces arabes de l’Empire ottoman
La question d’Égypte - La question du Mont Liban - La question des Lieux saints chrétiens à Jérusalem - La mainmise coloniale sur l’ensemble des sociétés arabes
La transition de l’ancienne à la nouvelle question d’Orient dans l’entre-deux-guerres
Les accords Sykes-Picot sont-ils responsables du chaos actuel ?
Un conflit central : la transformation du « foyer national juif » en État des juifs
5. Les données de la nouvelle question d’Orient
Les conflits nés de la décolonisation
Les vents déstabilisateurs de la guerre froide
La profonde discorde entre États arabes - L’instrumentalisation de la religion musulmane et la naissance d’Al-Qaida - La confiscation de la révolution populaire iranienne de 1978 par le clergé et ses conséquences sur le monde arabe - L’alliance entre les États-Unis et les monarchies de la péninsule Arabique et la guerre Irak-Iran
Retour sur les Balkans : le démantèlement sanglant de la Yougoslavie
Les catastrophes provoquées par l’impérieuse volonté américaine de remodeler le Moyen-Orient
Les résultats apparemment « absurdes » de l’invasion de l’Irak - L’invention de la subversion d’un « triangle chiite »
Le détournement des révoltes arabes de 2011
Les mouvances politiques islamiques premières bénéficiaires - L’explosion des ambitions turques, membre clé de l’OTAN -
La polarisation des rivalités géopolitiques sur la Syrie
Abattre un autre régime « rebelle » - Les motivations de l’intervention russe - Les réactions aux retombées terroristes en Europe du chaos créé dans le monde arabe
Vers un nouveau Yalta au Moyen-Orient ?
6. Le christianisme des origines en voie de disparition ?
À l’origine du christianisme, l’Égypte et l’ensemble libano-palestino-syrien
Chrétiens de Syrie et du Liban, Syriens et Libanais chrétiens, ou « Église des Arabes » ?
L’inégale communautarisation des chrétiens en Syrie, au Liban et en Palestine
Les facteurs de déchirures dans le tissu social syrien à partir des années 1970
Les Syriens chrétiens dans la tourmente des révoltes dans leur pays
Faire face au retour du jeu traditionnel déstabilisateur des puissances occidentales
7. L’économie de rente à la source des problèmes du monde arabe
Le contraste saisissant entre économies arabes et économies du Sud-Est asiatique et de la Chine
Carbon autocracy : pétrole, gabegie et autocratie
Généralisation d’économies rentières et mal-développement
Un commerce extérieur qui traduit bien l’impotence productive des économies arabes - La grande misère de la population arabe rurale - Les plus mauvais indicateurs de la participation au marché du travail et du chômage des jeunes - La situation paradoxale du marché du travail dans les pays exportateurs de pétrole de la péninsule Arabique
Tirer les leçons des expériences ratées d’industrialisation dans le monde arabe
Est-il possible de changer de paradigme de développement dans le monde arabe ?
Les révoltes de 2011, produit du mal-développement - L’absence criante de politiques publiques en matière d’appropriation des sciences et techniques - Des diagnostics forts clairs de l’impotence technologique du monde arabe
Pourquoi les révoltes arabes de 2011 n’ont pas abouti à de nouvelles politiques publiques
8. Le scénario autoréalisateur du « conflit des civilisations »
Les absurdités de la thèse du conflit des civilisations
Les fonctions idéologiques de la thèse de Huntington
Déconstruire le « Moi » occidental et le « Moi » arabo-musulman ?
La fracture Orient-Occident est-elle due à l’islam ?
Plutôt que l’« altérité », penser la « diversité »
Conclusion. De l’ancienne à la nouvelle question d’Occident
La poursuite des interventions militaires occidentales au Moyen-Orient
Sortir des vapeurs religieuses identitaires belliqueuses ?
Face à des monothéismes en folie - Moratoire sur les discussions religieuses et plein feu sur les discussions socioéconomiques - Cesser d’instrumentaliser les trois monothéismes - Condamner l’idéologie raciste de la guerre de civilisations - Actions au niveau du droit international
Pour l’établissement des principes de sanctions démocratiques dans le domaine des politiques étrangères
Chronologie de l’ancienne et de la nouvelle question d’Orient.
Bibliographie
.


Droits étrangers

THE NEW QUESTION OF THE ORIENT


In this essay, Georges Corm re-examines the history of the tragic destiny of Eastern Mediterranean societies and the Arab world, that strategic and geopolitical crossroads highly coveted by the great colonial powers since the 19th century. The lessons of the second half of the 20th century require a re-examination of the question of the Orient which may bring about some continuation of the previous interventionist policy while acknowledging its failures.


Georges Corm, an economist and historian, is a consultant for various international organisations and a university professor. He is the author of numerous works on the problems of development and the Arab world including, with La Découverte: Le Proche-Orient éclaté (The fragmented Near East) (1983; Gallimard, “Folio/histoire”, 2005, 2007, 2012), L’Europe et l’Orient (Europe and the Orient) (1989), Le Nouveau Désordre économique mondial (The new world economic disorder) (1993), Orient-Occident, la fracture imaginaire (East-West, the imaginary fracture) (2002), Le Liban contemporain (Contemporary Lebanon) (2003), La Question religieuse au XXIe siècle (the question of religion in the 21st century) (2005), L’Europe et le mythe de l’Occident (Europe and the myth of the West) (2009), Le Nouveau Gouvernement du monde (The new world government) (2010), Pour une lecture profane des conflits (A secular reading of conflicts) (2012), Pensée et politique dans le monde arabe (Thinking and politics in the Arab world) (2015).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com