L'oeil et l'archive
Une histoire de l'histoire de l'art

Michela PASSINI

Heinrich Wölfflin, Alois Riegl, Aby Warburg, Henri Focillon, Erwin Panofsky, Roberto Longhi, Linda Nochlin, Michael Baxandall et bien d’autres… Autant de noms qui, de la fin du XIXeà la fin du XXe siècle, ont participé à la construction de l’histoire de l’art. Les notions, méthodes, savoirs et savoir-faire qu’ils ont élaborés ont fabriqué le rapport réflexif que nous continuons aujourd’hui d’entretenir avec le plus omniprésent des matériaux symboliques de nos sociétés : l’image.
Cet ouvrage, à la fois érudit et très accessible, offre un panorama de tout premier plan pour quiconque voudrait se familiariser avec les grandes figures et les grands concepts de la théorie visuelle, en même temps qu’une synthèse pionnière montrant comment l’histoire de l’art s’est constituée en discipline, avec ses institutions propres, ses plateformes d’échange (revues, congrès, expositions, etc.) et ses dispositifs de contrôle de la production scientifique.
Il montre aussi comment, tout au long du XXe siècle, cette histoire fut celle de l’affrontement entre deux conceptions rivales quant à leurs objectifs et leurs enjeux. Selon la première, l’œuvre d’art, pour être comprise, se suffi t à elle-même et suffi t à son interprète, dont la fonction consiste en une analyse avant tout visuelle ; pour la seconde, elle est un objet culturel complexe, dont il s’agit de reconstituer les dimensions sociales, politiques et intellectuelles.
Avec ce livre aussi documenté qu’ambitieux, Michela Passini propose, pour la première fois en français, une histoire transnationale de l’histoire de l’art. Une somme indispensable pour comprendre les origines de notre rapport présent aux œuvres d’art.

Version papier : 24 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / Écritures de l'Histoire
Parution : avril 2017
ISBN : 9782707176820
Nb de pages : 344
Dimensions : 155 * 240 mm

Michela PASSINI

Chercheuse au CNRS, Michela Passini travaille sur l'histoire de l'histoire de l'art, l'histoire des musées et du patrimoine. Elle est notamment l'auteure de La Fabrique de l'art national. Le nationalisme et les origines de l'histoire de l'art, France et Allemagne 1870-1933 (MSH, 2012).

Table des matières


Introduction
I / Le temps de l’institutionnalisation (1870-1920)
Introduction. L’élaboration transnationale d’une histoire de l’art. Lieux, outils et pratiques d’une discipline en formation
Les structures de l’histoire de l’art professionnelle
Des pratiques, des lieux et des outils spécifiques
Circulation de modèles et compétition internationale
L’histoire de l’art et l’élaboration des identités nationales
1. La tradition du connoisseurship
La « méthode expérimentale » de Giovanni Morelli
Formes de la controverse et pratiques de l’histoire de l’art : autour de Raphaël
Du connoisseurshipà la psychologie de la vision : Bernard Berenson
2. Art, civilisation, société. Vers une histoire « sociale » de l’art ?
L’histoire de l’art comme histoire des civilisations. Le front franco-allemand de la Kulturgeschichte
Iconographie et « iconologie » : connecter l’art, la civilisation, la société
En France : histoire de l’art, histoire, sociologie
3. Vienne 1900. Nouveau territoires, nouveaux objets de l’histoire de l’art
Faire de l’histoire de l’art une science rigoureuse : l’essor d’une tradition savante
Alois Riegl : vers une nouvelle science des formes
Le baroque et l’élaboration d’une histoire des formes
II / Outils et terrains d’une discipline historique (1920-1940)
Introduction. L’entre-deux-guerres des historien-ne-s de l’art. Lieux, trajectoires et profils
L’entrée en scène des historiennes de l’art
Migrations et exils
Une nouvelle géographie de la discipline : le monde anglophone
4. La nébuleuse formaliste. Histoire de la vision et théorie du style
Heinrich Wölfflin : l’évolution du style et ses conditions de possibilité
Autonomie des formes et présence de l’histoire chez Henri Focillon
Une racine du formalisme à la française : la traduction des Italian Painters de Bernard Berenson (1926)
5. Géographies de l’art : approches spatiales et enjeux idéologiques
Penser le national : les « caractères artistiques » selon Heinrich Wölfflin
La Kunstgeographie au XIIIe international d’histoire de l’art (Stockholm, 1933)
L’expansion de l’art français : paradigme diffusionniste et vision essentialiste de la nationalité dans l’historiographie française de l’entre-deux-guerres
6. Histoires sociales de l’art
Vers une histoire totale des images : Warburg et son Institut
Par-delà Warburg : approches de l’histoire sociale des arts
Meyer Schapiro et la recherche sur le Moyen-âge
III / Nouveaux équilibres (1940-1970)
Introduction. Translatio imperii ? Géopolitique de la nouvelle histoire de l’art
Cartographie d’un transfert
Nouvelles pratiques au musée
Révolution
7. L’iconologie : origines et évolutions d’une science de la culture
Le cercle de Warburg : terrains, pratiques et méthodes d’une historiographie de la transmission
Itinéraire d'Erwin Panofsky
Iconographie et iconologie en 1932, 1939 et 1955. Trajectoire d’une science en devenir
8. Paris, Londres et Rome. Trois scènes de l’histoire de l’art dans les années 1950
Paris : quelle histoire culturelle (de l’art) ?
Londres : Hegel, Marx et l’écriture de l’histoire
Rome : les droits de l’œil
9. Nouvelles histoires de l’art
Penser la société
Penser le genre
Penser l’écriture de l’histoire
Conclusion
Bibliographie.



Droits étrangers

A NEW VIEW OF THE ARCHIVES
A critical history of the history of art

By studying the how rather than the why, historiography has very often allowed us to expand our knowledge of a particular intellectual discipline. This invaluable methodology still pays little attention to the vast corpus on the history of art and rarely publishes on the subject. Between an acknowledged subjectivity and selective erudition, Michela Passini’s book has partially filled this gap.
In contrast to a totemic historiography which celebrates the founders of current disciplines, Michela Passini presents nothing less than the first true critical history of the history of art.


A graduate of the École normale supérieure de Pise, Michela Passini is a research fellow at the CNRS. She is the author of La Fabrique de l’art national. Le nationalisme et les origines de l’histoire de l’art en France et en Allemagne (The development of national art. Nationalism and the origins of the history of art in France and Germany) (1870-1933), éditions de l’EHESS, 2013.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com