L'impasse national-libérale
Globalisation et repli identitaire

Jean-François BAYART

Face aux évolutions tragiques du monde, les élites politiques semblent à court de vision, et l’invraisemblable d’hier devient la réalité d’aujourd’hui, de l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite au délitement de l’Europe, des attentats de masse à l’exode des peuples, en attendant peut-être le retour de la guerre sur le Vieux Continent ou en Asie…
Si la confusion règne ainsi, c’est parce que notre grille de lecture est tout simplement fausse. Nous croyons que le monde est pris dans deux processus contradictoires : la mondialisation, d’un côté, et le repli national-identitaire, de l’autre. Or, affirme Jean-François Bayart dans ce livre vif et tranchant, ces deux processus participent d’une même dynamique « national-libérale », qui a conduit les politiques étrangères des pays occidentaux dans une impasse tragique. Ce n’est donc pas un hasard si certains hommes politiques, à l’instar de Sarkozy, Fillon, Valls, Poutine ou Erdogan, se réclament haut et fort tout à la fois de l’économie globale et de la souveraineté nationale.
Né du passage d’un monde d’empires à un système international d’États-nations, le national-libéralisme – libéral pour les riches, national pour les pauvres – a conduit le monde au bord du gouffre. Il est grand temps de ne plus laisser le monopole du politique aux marchands d’illusions identitaires, ces faiseurs de malheurs.

Version papier : 13 €
Version numérique : 11,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : mars 2017
ISBN : 9782707194107
Nb de pages : 240
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782707195876
Format : EPUB

Jean-François BAYART

Jean-François Bayart, spécialiste de sociologie historique et comparée du politique, est professeur à l’IHEID de Genève, où il est titulaire de la chaire Yves Oltramare « Religion et politique dans le monde contemporain ». Il dirige également la chaire d’Etudes africaines comparées de l’Université Mohamed VI Polytechniques (Rabat). Il est l'auteur de plusieurs essais, dont L'Illusion identitaire (Fayard, 1996) et Le Gouvernement du monde (Fayard, 2004).

Extraits presse

Dans un essai percutant, le sociologue Jean-François Bayart montre comment la mondialisation et le repli national-identitaire participent d’une même dynamique « nationale-libérale ».
À l’heure des brexitiers, des trumpistes et des lepénistes, c’est un livre en forme de pavé dans la marre des idées-reçues. Pour les chantres de l’ethnonationalisme, un jeu à somme nulle oppose la mondialisation capitaliste à l’État-nation et les « peuples », trompés par les « élites », vont y perdre leur identité.

07/03/2017 - François D'Alençon - La Croix

 

Le regard que cet ouvrage offre est celui de la sociologie historique. En portant l'accent sur l'historicité, la démonstration met en évidence l'inefficacité de la démarche essentialiste et culturaliste. Si la politique domiannte n'a pas réussi à dépasser l'altérité de l'"Orient" relativement à l'"Occident", c'est parce qu'elle est restée enfermée dans une telle lecture. Par un effet de ciseaux, les deux visées du propos de l'auteur se rencontrent ainsi : dévoiler le schéma qui domine les esprits en politique ; critiquer le paradigme culturaliste qui conquiert des territoires en sciences sociales.

15/06/2017 - Svetlana Dimitrova - Lectures

 

Table des matières

Avertissement
Introduction
1. Des politiques étrangères prises au piège du national-libéralisme

Deux poids, deux mesures en Palestine
Liaisons dangereuses dans le monde arabe
Comment se lancer dans des guerres perdues d’avance : Afghanistan, Irak et Libye
Ostraciser l’Iran, ou comment se priver d’un interlocuteur indispensable
Snober la Turquie, ou comment se brouiller avec une vieille amie
Au Sahel, le néolibéralisme au service du salafisme (et du djihadisme)
Cherchons l’erreur
2. Le national-libéralisme, une vengeance d'empire
Qui définit quoi ?
Quels critères ?
Une région de sang
Une autre écriture de l’histoire méditerranéo-moyen-orientale
Conclusion.


Droits étrangers

THE NATIONAL-LIBERAL IMPASSE
Globalisation and identitarianism

In the face of the recent tragic developments in the world we believe we are caught between two contradictory processes: globalisation on the one hand, and national-identitarianism on the other. In this vital, powerful work, Jean-François Bayart asserts that these two processes are part of the same national-liberal dynamic which has led the Western countries’ foreign policy into a tragic impasse.
The passage from a world of empires to an international system of nation-states, national-liberalism – liberal for the rich, national for the poor – has brought the world to the brink of the abyss. It is high time to no longer leave the political monopoly to the merchants of illusions of identity, these creators of tragedy and disaster.


Jean-François Bayart is a specialist in comparative historical and political sociology and is a professor at IHEID in Geneva where he is the current occupant of the Yves Oltramare chair of Religion and Politics in the Modern World. He is also chair of Comparative African Studies at the University Mohamed VI Polytechniques (Rabat). He is the author of several essays including L’Illusion identitaire (The illusion of identity) (Fayard, 1996) and Le Gouvernement du monde (The government of the world) (Fayard, 2004).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com