Industries culturelles et Internet
Les nouveaux instruments de la notoriété

REVUE RÉSEAUX

Internet est en train de transformer profondément les industries de la culture, non seulement parce qu’il offre un nouveau canal de diffusion aux biens culturels, qu’il pose de nombreux problèmes de rémunération pour les différents acteurs de la chaîne de production, mais aussi parce que l’ensemble des biens culturels deviennent beaucoup plus accessibles.
De nombreux observateurs ont alors estimé que l’offre de culture numérique serait plus diversifiée et que les produits culturels pourraient bénéficier de nouveaux dispositifs de promotion. En effet, l’accès à la notoriété serait beaucoup plus facile et plus ouvert. Avec le web 2.0, les internautes peuvent se substituer aux médias et aux critiques pour promouvoir les produits qu’ils aiment vraiment, les consommateurs peuvent accéder à une gamme beaucoup plus large de biens culturels qui seraient rendus accessibles grâce à de nouveaux dispositifs plus interactifs et plus individualisés. La théorie de la longue traîne s’est notamment proposée de conceptualiser ces phénomènes.
Les différentes enquêtes sectorielles réunies dans cette livraison de Réseaux montrent que la révolution numérique a beaucoup moins diversifiée qu’on ne le pensait l’offre culturelle, ainsi le téléspectateur de la télévision de rattrapage consomme les mêmes programmes que celui de la télévision « live ». De même si un nouveau modèle de prescription apparaît dans la domaine de la musique ou du livre, pour l’essentiel, il promeut les mêmes produits. Si donc la culture numérique se distingue moins des médias précédents qu’on ne l’imagine souvent, les articles de ce numéro s’emploient également à en montrer d’autres spécificités dans le domaine des jeux vidéo adaptés par les joueurs, de l’écriture numérique ou de la création multimédia.

Version papier : 25 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Réseaux n°RSX
Parution : novembre 2012
ISBN : 9782707174505
Nb de pages : 230
Dimensions : 160 * 240 mm

REVUE RÉSEAUX

La revue Réseaux.Communication - Technologie - Société, créée en 1982 par Patrice Flichy et Paul Beaud, s'intéresse à l'ensemble du champ de la communication en s'axant tout particulièrement sur les télécommunications. Les mass-médias et l'informatique sont également abordés. La télévision a notamment constitué le thème d'un nombre important de numéros. La réflexion sur la communication étant à l'origine de nombreux débats au sein des sciences sociales, des numéros sont aussi consacrés à des questions d'ordre théorique ou méthodologique. Bien qu'orienté plutôt vers la sociologie, Réseaux souhaite traiter les problèmes de la communication de façon pluridisciplinaire.

Extraits presse

Ce dossier de la revue Réseaux interroge l’impact d’Internet sur les processus 
de production et de diffusion des industries culturelles. Différents domaines et comportements sont scrutés : les audiences en différé pour les téléspectateurs, l’autopromotion des musiciens et le fonctionnement des réseaux d’écrivains sur le Web, le rapport 
des lecteurs de bandes dessinées au numérique, 
ou encore le rôle « passerelle » vers le cinéma 
que peuvent jouer les moteurs de jeu vidéo. 
L’idée centrale : s’il y a bien révolution numérique, c’est surtout au sens d’un déplacement de la valeur des biens culturels vers la sociabilité accrue dont ils sont l’occasion, notamment par le biais des forums d’échange. La diversité des stratégies adoptées selon les secteurs témoigne en tout cas de ce que la technique suscite toujours une multitude d’usages, qui ne 
se valent pas et dont il faut débattre.

18/01/2013 - Laurent Etre - L'Humanité

 

Table des matières

Les auteurs
Introduction,
par Nicolas Auray et François Moreau
Dossier : Industries culturelles et Internet. Les nouveaux instruments de la notoriété
• De la visibilité à l’attention : les musiciens sur Internet, par Irène Bastard, Marc Bourreau, Sisley Maillard, François Moreau
• La fin de la télévision ? Recomposition et synchronisation des audiences de la télévision de rattrapage, par Jean-Samuel Beuscart, Thomas Beauvisage et Sisley Maillard
• La longue marche vers une appropriation cognitive du Web : le cas de la bande dessinée, par Françoise Benhamou, Nathalie Moureau, Stéphanie Peltier
• Trajectoires et réseau des écrivains sur le Web : construction de la notoriété et du marché, par Valérie Beaudouin
• Les productions audiovisuelles des joueurs de jeux vidéo : entre formation professionnelle et apprentissages esthétiques autodidactes, par Nicolas Auray, Fanny Georges
• Défense de la diversité culturelle : variété ou dialogue ?, par Michel Gensollen
Varia
• La traduction des échantillons biologiques : une amplification de la vie privée ?, par Martin Dufresne, Dominique Robert
• Sociologie du Tuning. Réciprocité de l’ajustement et automatisme des choix techniques dans l’explication du succès des innovations., par Martin Aranguren
In memoriam. François du Castel
Notes de lecture
Nous, journalistes. Déontologie et identité, de Denis Ruellan, Presses Universitaires de Grenoble, 2011, par Gilles Bastin
De la curiosité. L’art de la séduction marchande, de Franck Cochoy, Armand Colin, Paris, 2011, par Nicolas Auray
Implicitement sexiste ? Genre, politique et discours journalistique, d'Aurélie Olivesi, Presses Universitaires du Mirail, Toulouse, 2012, par Gaël Villeneuve
Résumés/Abstracts