À paraître

Dialectique de la pop

Agnès GAYRAUD

Tout le monde connaît la pop, la reconnaît, a un avis sur elle. Pourtant, sa singularité artistique et philosophique reste peu interrogée, comme si un tabou pesait sur cette forme musicale née au début du XXe siècle et dont le destin est lié à ses conditions techniques de production et de diffusion.
Son ancrage, essentiel, dans le monde de la phonographie, est généralement interprété comme le trait honteux d’une musique qui aurait cessé d’en être tout à fait une, jusqu’à s’identifier aux « sons du capitalisme » qui déguisent en sucreries auditives les grognements de la bête immonde.
L’enregistrement et ses conséquences auraient avant tout dégradé la musique, altéré ce qui la préservait — imagine-t-on — de la standardisation, jusqu’à produire à la chaîne une forme de musique consommable, accessible à tous, universellement médiocre. Des hits d’ABBA aux hymnes de Beyoncé, la pop serait structurellement inauthentique.
Dans cet ouvrage, Agnès Gayraud se penche sur la profondeur de cette musique longtemps qualifiée de « légère » et cantonnée à un statut d’objet de consommation. Elle y déploie tous ses paradoxes, au cœur des œuvres musicales elles-mêmes, pour révéler les ramifications esthétiques d’une richesse insoupçonnée de ce qui a peut-être été l’art musical le plus important du XXe siècle.

Version papier : 26,50 €
Version numérique : 16,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sciences humaines
Parution : août 2018
ISBN : 9782707199584
Nb de pages : 450
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782348041303
Format : EPUB

Agnès GAYRAUD

Agnès Gayraud est normalienne, agrégée et docteure en philosophie, professeure d’esthétique à la Villa Arson à Nice. Elle mène en parallèle une vie de musicienne, auteure-compositrice et interprète sous le nom de La Féline. Après une thèse sur Adorno, ennemi radical de la « musique populaire légère », elle poursuit dans ce livre sa réflexion philosophique et dessine, pour la première fois, une véritable esthétique de l’art musical pop.

Droits étrangers

POP : THE ARGUMENT


In this work Agnès Gayraud argues against the criticism of pop as a degenerate form of classical music which is seen as having a monopoly on the art. She shows that one can find aesthetic challenges which are specific to this form of music. Pop is not a direct descendant of the Muses. Its history, regardless of musical genres, is closely linked to the broadcasting technologies which have allowed it to flourish commercially. Agnès Gayraud presents an overview of this history, taking care to highlight the aesthetic intentions of this musical form which is so often denigrated in favor of supposedly great music.


Agnès Gayraud is a philosopher, journalist and an author – composer and performer with the La Féline musical project.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites