La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Communication / Critiquer les médias ?     

Critiquer les médias ?

REVUE MOUVEMENTS

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse


Imprimer la fiche

 

Les années 1990 ont vu « la critique des médias » renaître avec vigueur. Héritière de la critique des industries culturelles, de celle de la société du spectacle et/ou des expériences de médias libres des années 1970, elle est apparue sous de nouvelles formes. Quinze ans après Sur la télévision de Bourdieu et la naissance de l'Acrimed, 10 ans après les premiers « médias-lab » et autres « farandoles » de « médias critiques » des forums alter, où en est cette critiques des médias ? Ces expériences en ont-elles transformé le style et le contenu ? Cette critique a-t-elle changé le rapport des militants aux médias ? Celle des médias aux médias ? Des questions explorées par un numéro qui propose un point d'étape sur diverses formes de critique médiatique et de leurs avatars pratiques, les « médias critiques ».

Critiquer les médias ?
Éditorial
Critiquer les médias : traditions, théories et pratiques
La critique des médias à l’ère de leur industrialisation. Contours d’une problématique et traces d’une tradition, par Samira Ouardi
La Théorie critique des médias de l’École de Francfort : une relecture, par Olivier Voirol
Où en est la critique des médias ? Entretien avec Henri Maler de l’association Acrimed, par Samira Ouardi
La langue des médias, pourquoi la critiquer, comment la critiquer ?, par Pierre Tévanian et Sylvie Tissot Militer à l’ère du tout médiatique. Rencontre avec plusieurs représentant-e-s de mouvements militants, par Samira Ouardi et Sylvia Zappi
Les médias « mainstream » peuvent-ils critiquer les médias ?
Généalogie croisée : de la critique à l’éthique du journalism, par Magali Prodhomme-Allègre
De l’impossibilité de critiquer la télévision à la télévision : l’expérience d’Arrêt sur Images, par Barbara Fontar
L’hebdo du médiateur, ou la critique comme espace de débat, par Hélène Romeyer
Qu’est-ce qu’un « média critique » ?
Des médias de mouvements aux mouvements des médias. Retour sur la genèse du « Réseau Intercontinental de Communication Alternative » (1996-1999), par Benjamin Ferron
Indymedia aujourd’hui : la critique en acte du journalisme et les paradoxes de l’open publishing, par Yannick Estienne
« La radio : Mais c’est le diable ! », par Pierre-Yves Bulteau
« Un caillou dans la chaussure de la presse française ». Retour sur l’expérience Bondy Blog, par Sylvia Zappi
Critiques en actes. Ce qu’être un média alternatif veut dire, par Danielle Follett
Itinéraire
Penser les médias, du Chili à la France. Entretien avec Armand Mattelart, par Samira Ouardi
Livres
L’identité nationale sous le regard des historiens. Présentation croisée de G. Noiriel, À quoi sert l’identité Nationale, Agone, 2007 et P. Weil, Liberté, Égalité, Discriminations, Grasset, 2008, par Maxime Combes
Les ravages de la pensée moniste. À propos de La Diversité contre l’égalité de Walter Benn Michaels, Raisons d’agir, 2009, par Daniel Sabbagh
Pour Daniel Bensaïd…, par Yves Sintomer

Peu d’objets plus que les médias ne cristallisent autant de passions contradictoires. Alors que chacun est prompt à dénoncer tel ou tel de leur manquement réel ou supposé - traitement superficiel ou erroné de certains sujets, hiérarchisation douteuse des informations, connivence complice avec les classes dominantes, soumission à l’égard des actionnaires, annonceurs, ou des décideurs politiques, ou encore abrutissement voire endoctrinement des « masses »-, tous s’accordent également à y reconnaître un enjeu essentiel dans la construction d’une société démocratique. Force est de constater d’abord que l’expression même de « médias » masque un certain flou conceptuel : ceux-ci pouvant en effet désigner à la fois « des instruments de communication et des acteurs particuliers du monde social », chacune de ces deux catégories recouvrant qui plus est une certaine hétérogénéité. Si l’on s’en tient à la définition retenue par les mêmes auteurs des médias comme « supports chargés, entre autres, d’offrir à leurs publics des représentations de l’actualité », il importe d’interroger leur prétention à se présenter comme de simples médiateurs, « entre gouvernants et gouvernés, entre annonceurs et consommateurs, entre artistes et publics, ou encore entre les élites elles-mêmes », ainsi que la « professionnalisation » relative de ce secteur, tout en notant qu’ « on ne peut isoler les médias du contexte sociohistorique dans lequel ils s’inscrivent », et plus précisément des « efforts successifs des acteurs politiques [et économiques] pour monopoliser, contrôler, encadrer ou réguler l’univers médiatiques » et de la tension entre les deux processus majeurs dans lesquels s’est inscrit leur développement : l’essor du capitalisme et la « démocratisation », dont il ne faut cependant pas exagérer la linéarité. De même que les médias n’ont cessé de connaître des transformations, au gré des évolutions techniques, mais aussi donc et surtout politiques et économiques, leur critique a elle-même évolué. Et le point que cette livraison de Mouvements propose aujourd’hui de faire sur cette question s’avère donc tout sauf inutile.

22/03/2010 - Igor Martinache - Liens socio

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2017