Comment sauver (vraiment) la Sécu
Et si les usagers s'en mêlaient ? L'exemple des médicaments

Philippe PIGNARRE

Après s’être attaqué aux retraites, le gouvernement français a annoncé une réforme de l’assurance maladie, dont le déficit devient insupportable : les dépenses augmentent trop vite et le vieillissement de la population va aggraver la situation. Toutes les solutions proposées visent à transformer l’usager de soins en un consommateur de marchandises, sous prétexte de le « responsabiliser ». Le privé est toujours plus efficace que le public : voilà l’évidence. C’est en fait l’inverse qui est vrai, comme le montre, preuves à l’appui, Philippe Pignarre dans ce livre remarquablement documenté — notamment à partir du contre-exemple du système de santé privé américain, plus cher et moins efficace qu’en Europe. Le déficit de la « Sécu » est en effet bien plus le résultat d’une offre de soins toute-puissante, dont l’industrie pharmaceutique est le meilleur exemple, que d’un « dérèglement » des patients qui n’a jamais été sérieusement démontré. Pourquoi les nouveaux médicaments, dont on ne sait même pas s’ils sont plus efficaces, sont-ils jusqu’à cent fois plus chers que les médicaments de référence qui ne sont plus protégés par un brevet ?Pour Philippe Pignarre, il ne s’agit donc pas de défendre la Sécurité sociale telle qu’elle est, car elle est devenue une assurance tous risques pour des fournisseurs privés comme l’industrie pharmaceutique. Il faut la remettre au service des patients en s’intéressant à la manière dont ils peuvent jouer un rôle dans l’invention et la diffusion de nouvelles thérapeutiques. Face à l’offensive du « privé », il faut redonner toute sa dynamique au « public ».

Version papier : 6,50 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sur le vif
Parution : mars 2004
ISBN : 9782707142672
Nb de pages : 128
Dimensions : 115 * 190 mm
Façonnage : Broché

Philippe PIGNARRE

Philippe PIGNARRE

Philippe Pignarre est l'éditeur des « Empêcheurs de penser en rond ». Il est notamment l'auteur à la Découverte du Grand secret de l'industrie pharmaceutique (2003, 2004) et, avec Isabelle Stengers de La sorcellerie capitaliste. Pratiques de désenvoutement (2005, 2007).

Extraits presse

« Une charge, sabre au clair, menée sous la bannière de l'anticapitalisme, contre l'industrie du médicament et sa recherche du profit. »
LE MONDE INITIATIVES

« Court et percutant. »
LE CANARD ENCHAÎNÉ

« Un petit livre qui se lit facilement et dont on espère qu'il passera aussi peu inaperçu qu'un coup de tonnerre dans un ciel serein [...] Prodigieusement intéressant [...]
Ce livre est aussi un plaidoyer pour une société et une santé plus démocratiques [...] La qualité de l'argumentaire, la multiplicité des exemples cités et la finesse de l'analyse en font un livre essentiel pour éclairer le débat qui s'amorce sur la réforme de l'assurance maladie. »
ALTERNATIVES ÉCONOMIQUES

« Un livre très documenté. »
MIDI LIBRE

« Un petit livre au contenu décapant. »
LA VIE

« Un petit livre clair et incisif, [qui] redonne au débat sur l'assurance-maladie sa dimension politique. »
TÉLÉRAMA

« Une démonstration appuyés sur l'analyse de l'"exemple" américain. »
LA RECHERCHE

« Passionnant de bout en bout, d'un parti pris très affirmé, ce court texte a pour atout principal de lancer des pistes de débats, appuyées par des exemples et des illustrations très concrètes, et de démontrer au lecteur que ces problématiques plutôt arides le concernent en premier lieu. [...] En ce sens cet ouvrage est une vraie réussite. »
PARUTIONS.COM

« Proprement explosif. »
LA NOUVELLE VIE OUVRIÈRE

« À quelques mois de l'annonce d'une réforme de la Sécurité sociale, ce petit livre tombe bien. »
SCIENCES ET AVENIR

« Petit livre fort instructif. »
RTL.FR

« L'auteur démontre, preuve à l'appui, que le déficit de la Sécu est bien plus le résultat d'une offre de soins toute-puissante, dont l'industrie pharmaceutique est le meilleurexemple, qu'un "dérèglement" des patients. »
VOTRE SANTÉ

« [...] c'est précisément parce qu'il sort des sentiers battus et de la pensée unique que cet ouvrage mérite quelques heures de lecture. »
LA REVUE PRESCRIRE

« Cet ouvrage constitue une véritable révélation. »
LA PENSÉE

PRESSE

 

Table des matières

Introduction - Ne pas rester sur une position défensive - Prendre le public comme fil conducteur - 1. L’assurance maladie au service de l’industrie pharmaceutique - Pourquoi cette inflation des prix ? - Devenez barbares ! - Le progrès et la prise en charge des personnes âgées - Un marché asymétrique - 2. Mais où sont les médicaments promis ? - Une réalité plus contrastée - Les fusions - Les autres signes du malaise - 3. L’exemple américain - Le système américain - Le débat en cours - 4. Le privé est-il plus efficace ? - La médecine des preuves peut-elle se passer du public ? - Les logiques d’un système entièrement privé - 5. Faire entrer les biens de santé en politique - Une affaire privée ? - Apprendre des associations de patients - Les conditions d’émergence du public - 6. Agripper le capitalisme au bon endroit - Capitalisme de l’innovation versus capitalisme de la reproduction - L’alliance usagers/salariés - 7. Augmenter notre puissance d’agir - Transparence des décisions - Des études comparatives systématiques - À effets égaux, favoriser les médicaments les moins chers - Relancer la recherche avec des appels d’offres - Conclusion.