Chronique familiale en quartier impopulaire - Annick MADEC

Chronique familiale en quartier impopulaire

Annick MADEC

À force de formater les gens et de leur offrir, à la télé, dans les magazines, des rêves de classes moyennes, on pourrait croire que les classes populaires ont disparu. « Perdues de vue » comme qui dirait. C’est sûr, tout le monde n’a pas d’arbre généalogique, de portraits de ses ancêtres, toutes choses qui vous placent pour la postérité. Mais au nom de quoi leurs façons d’être, leurs existences mêmes seraient-elles d’emblée disqualifiées ? Le populaire serait-il devenu impopulaire ? Ce livre donne la parole à ceux qui ne l’ont jamais dans l’espace public : les habitants des cités. Annick Madec a travaillé avec la famille Lesueur de 1992 à 1997 et nous livre ici les récits biographiques de ceux qui ont accepté le jeu de l’entretien : Solange, la mère et la plus impliquée, trois de ses filles et deux de ses gendres. Ce sont donc surtout des femmes qui parlent : d’elles bien sûr, de leurs hommes, de leurs enfants, de leurs aspirations, de leurs combats, de certains rêves qui se brisent, de la vie qui ne fait pas de cadeaux. Elles déroulent les événements pour mieux les démêler. Elles résistent, bricolent leur bonheur par petites touches, à coup de victoires invisibles, au quotidien. Le contrepoint masculin est essentiel ; il oblige à tenir compte de l’autre. Solange et sa famille passent à la postérité anonymement ; les narrateurs mettent au jour leurs propres contradictions et nous révèlent les nôtres, témoignant ainsi de notre commune humanité.

Version papier : 15 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Hors collection Essais & Documents
Parution : mars 2002
ISBN : 9782707136428
Nb de pages : 192
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Annick MADEC

Annick Madec est sociologue. Membre de l'équipe SOURSE (politiques sociales, urbaines et de santé) et chargée de cours à l'université Paris-VIII, elle travaille sur les modes de vie des classes populaires et la politique de la ville.

Extraits presse

« Annick Madec, dans une analyse vibrante, dénonce la violence symbolique subie par les exclus de la parole et les ravages du discours majoritaire sur les banlieues. Un J’accuse qui fait mal. Une proximité qui fait du bien. »

MARIE CLAIRE

« Le livre d’Annick Madec n’a de cesse de nous inciter à voir au-delà de l’intimité, c’est-à-dire d’en prendre toute la mesure sociologique, pour arracher les personnages tout à la fois au mépris de classe et aux bons sentiments, leurs ennemis publics mais aussi leurs ennemis intimes. »

LA QUINZAINE LITTÉRAIRE

« Le livre d'Annick Madec, sociologue, n'est ni un roman ni un essai. C'est le portrait sensible et anonyme d'une famille nombreuse vivant au coeur d'une de ces cités HLM tant dépréciées. Solange, la mère est la « cheville ouvrière » du récit. La conversation a duré cinq ans, de 1992 à 1997, et tissé une histoire à plusieurs voix : la mère, trois de ses filles et deux de ses gendres se sont prêtés au jeu du récit biographique. De toutes ces trajectoires se dégage une parole surtout féminine. Elle dit leurs rêves et leurs combats, l'école, les naissances, leurs hommes, le loyer à payer, la cité tour à tour aimée et détestée. »

REGARDS

« Le projet d'Annick Madec qui a abouti au bel ouvrage qu'est Chronique familiale en quartier impopulaire se situe précisément à l'interface d'une sociologie de terrain et d'une sociologie de combat, investie dans une lutte discursive pour redonner de la chair aux catégories et du vécu aux discours sur ceux qui sont dépossédés, comme toujours, de la fabrication de leur image. [...] La première réussite du livre est de nous faire ressentir physiquement les conséquences du dénuement, de la brutalité de la nécessité et de l'absence de choix. »

TRAVAIL, GENRE ET SOCIÉTÉ

PRESSE

 

Table des matières

Du grain de sable au grain de sel - Le récit de Solange, été 1994 - 1956, le déménagement - À Saint-Jacques, une autre vie - Solange devient mère - À la cité Kémie, la belle-mère - Les Blocs, tout beaux, tout neufs - 1989, la révolution de Solange - Du Bloc C au Bloc B - Le récit de Séverine, septembre 1994 - Le récit de Sylvie, octobre 1994 - Le récit de Rodolphe, octobre 1994 - Le récit d'Isabelle, octobre 1994 - Le récit d'Éric, octobre 1994 - La faute aux parents... de la République, hiver 2002 - L'air (vicié) du temps - Chacun sa vie - Au nom du père, In memoriam - Bibliographie.