Avec ceux du FN - Daniel BIZEUL

Avec ceux du FN
Un sociologue au Front national

Daniel BIZEUL

Le Front national est régulièrement dénoncé comme un parti dangereux pour la démocratie, et ses militants sont souvent assimilés à des « racistes » ou à des « fascistes ». Ce jugement laisse pourtant sans réponses des questions qui sont brutalement redevenues actuelles en 2002 : pourquoi une fraction non négligeable de l’électorat accorde-t-elle ses voix aux candidats du FN et à son leader ? Par quels mécanismes une organisation politique aussi combattue peut-elle disposer d’adeptes convaincus ? Comment ceux-ci préservent-ils une image positive d’eux-mêmes ? De 1996 à 1999, Daniel Bizeul a participé aux activités d’un groupe de militants du FN de la région parisienne. Tirant dans cet ouvrage les leçons de cette expérience singulière, il donne les clés de la force d’attraction de ce parti. En retraçant la diversité des trajectoires sociales de ses militants, il restitue les motivations complexes de leur engagement et explique comment ils le vivent et le justifient au quotidien. Il met aussi en évidence le rôle actif de la propagande diffusée par les cadres dirigeants ainsi que leur capacité à exploiter politiquement le désarroi d’une partie de la population (désespérance sociale, volonté de revanche, sentiment d’injustice, etc.). Refusant, par principe, de céder à la diabolisation, Daniel Bizeul fait ici la preuve que la sociologie peut activement contribuer à comprendre le « phénomène FN ».

Version papier : 33 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Textes à l'appui / Enquêtes de terrain
Parution : avril 2003
ISBN : 9782707140487
Nb de pages : 300
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Daniel BIZEUL

Daniel Bizeul est maître de conférences de sociologie à l’université d’Angers et membre du Groupe de recherche « École, Travail, Institutions » de l’université Paris-VIII. Ses travaux antérieurs ont porté, notamment, sur les populations nomades vivant en France, sur l’activité des prêtres en paroisse rurale et sur le rôle de la réflexivité dans l’enquête sociologique.

Extraits presse

« Loin des caricatures, un nouvel éclairage sur la force d'attraction du FN. »
POLITIS

« Comment devient-on militant du FN ? Le sociologue Daniel Bizeul a voulu comprendre de l'intérieur et à visage découvert. »
TÉMOIGNAGE CHRÉTIEN

« Daniel Bizeul, avec ce long voyage à l'intérieur du FN, donne des indications précieuses sur le pourquoi d'une certaine "contamination" des esprits. »
RÉFORME

« Le très grand souci d'objectivité de l'auteur donne à ses réflexions une subtilité à laquelle nous ne sommes pas habitués lorsqu'il s'agit du FN : il n'est en effet pas question de lieux communs, de préjugés ou de leçons de morale. »
PROFESSION POLITIQUE

« Ouvrage remarquable surtout parce qu'il rend compte de la pensée, elle-même moins radicale que ce que les médias induisent, de ceux qui font le FN. Daniel Bizeul produit ainsi une analyse hors des sentiers battus, qui remet en perspective le poids du FN dans notre société. »
L'HÉMICYCLE

« Le but de cette enquête est d'établir la vérité, non de "vérifier" des fantasmes ni d'élaborer de sempiternels amalgames. Ce faisant, Daniel Bizeul va nettement plus loin que ne l'avait proposé P.-A. Taguieff. Son étude contredit pratiquement tous les clichés, et montre à quel point le FN réunit des courants divers dont le point commun est peut-être avant tout le sentiment d'être des exclus. Telle est la leçon générale qui se dégage de ce livre, une leçon que viennent illustrer de nombreux extraits d'entretiens menés par l'enquêteur, ainsi que de très nombreuses citations de la presse interne au mouvement. »
CATHOLICA

« Très intéressant, loin du ton polémique, de la dénonciation ou de la diabolisation. Au long de cet épais ouvrage, le lecteur trouvera un témoignage de qualité sur l'engagement militant dans les réseaux de la France de "tout en bas". »
RAS L'FRONT

« Ce livre démontre à quel point, mais les gens qui veulent bien se tenir au courant s'en doutaient un peu sans disposer d'autant de preuves, la sociologie peut activement contribuer à comprendre le "phénomène Front National", ne serait-ce que pour mieux le combattre. L'ouvrage répond à des questions auxquelles les médias et les journalistes ne répondent jamais ou si peu : Pourquoi les électeurs sont-ils si nombreux à voter pour le FN ? Comment ce parti peut-il disposer d'adeptes aussi convaincus ? Et comment ces gens-là préservent-ils une image positive d'eux-même ? L'auteur donne les clés de la force d'attraction du FN et restitue bien les complexes motivations de ceux qui soutiennent le FN ainsi que la façon dont ils le vivent et le justifient au quotidien. C'est plein d'intérêt. »
CHRONIQUES DES LETTRES

PRESSE

 

Table des matières

Remerciements - Introduction générale - Le remodelage de l’expérience dans un parti confronté au désaveu - L’Entraide nationale comme lieu principal d’insertion - Plan et propos de l’ouvrage - 1. Un monde à part - Un sociologue au FN - Un objet d’enquête sous l’emprise des jugements normatifs - Un objet d’enquête fortuit - Le rôle décisif des premières rencontres - Le développement des liens avec les militants - L’immixtion des propres expériences du chercheur - Mode de recueil et de présentation des informations - Le devoir d’humilité du chercheur - Trajectoire et composition du FN - Un assemblage composite sous l’égide de Le Pen - L’essor médiatique et électoral - La réorientation de la propagande vers l’électorat populaire - Conclusion - 2. Un usage partisan des catégories sociales - Des figures bénéfiques : SDF et harkis - La charité envers les SDF : un FN social et populaire - La mise à profit des bonnes actions - Le soutien aux fils de harkis : un FN patriote et non raciste - L’affichage des liens avec les personnes decouleur - Des figures répulsives : immigrés et juifs - La déformation invisible : la « préférence étrangère » - L’agglomération des cas : la « guerre ethnique » - L’agencement révélateur : le « complot mondialiste » - Conclusion - 3. Une définition ethnique des rapports sociaux - L’attention aux différences raciales - L’enjeu des races selon la direction du parti - Le combat de race : une frange sectaire - La préférence de race : le parti des « Français » - L’emploi signalétique des plaisanteries racistes - L’accommodation ordinaire aux autres races - Le contrôle de l’expression des nouveaux promus - L’acrimonie envers les juifs - L’emprise de la controverse sur les juifs - Un cas d’altercation avec des jeunes juifs– Conclusion - 4. Une stratégie d’affrontement - Une thématique sujette au scandale - Une prise de position tactique et idéologique - Une rhétorique en miroir : « immigré-délinquant » et « victime-raciste » - Une mise en scène publique : « étudiants-antiracistes » et « ouvriers-racistes » - Une logique d’affrontement total - Le bénéfice médiatique de l’affrontement - La mise à profit de la publicité négative - Le dépit des militants à l’égard des journalistes - Un cas de coopération conflictuelle entre journalistes et militants - Le double jeu des dirigeants avec les journalistes - Conclusion - 5. Un esprit de parti - Un conglomérat d’expériences et de milieux - La volonté de revanche des rapatriés d’Algérie - La volonté d’en découdre des jeunes Blancs - La fierté de la patrie et de la foi chrétienne - L’anticommunisme des milieux bourgeois - Le désarroi des milieux à la dérive - Le maintien d’une séparation entre classes - La conviction d’un déni de justice - L’amalgame des situations : « les vaincus de l’histoire récente » - Contre l'« histoire écrite par les vainqueurs » - Contre le principe « deux poids et deux mesures » - Contre la « police de la pensée » - La lutte pour le statut : Décalogue contre droits de l’homme - La lutte pour la suprématie de l’Occident - Une solidarité de devoir - L’inquiétude crédible du danger - La perte de confiance dans le monde extérieur - Le processus d’enfermement partisan - La perception d’une malveillance généralisée - La hantise des taupes et des provocateurs - Conclusion - Conclusion générale - La tentation d’un schéma d’analyse manichéen - Les apports de l’observation directe - Annexes - Les caractéristiques des personnes nommées dans l’ouvrage - La surface médiatique accordée au FN entre 1980 et 1999.