Au temps des Vikings

Anders WINROTH

Le temps des Vikings, de 800 à 1100, c’est ce moment de l’histoire du Moyen Âge où de farouches guerriers venus du Nord sèment la terreur dans de nombreuses villes européennes accessibles par mer ou voie fluviale. Ils pillent, s’emparent des trésors des églises et des monastères, enlèvent des habitants qu’ils échangent contre une rançon ou vendent comme esclaves.
On ignore néanmoins souvent que ces marchands exceptionnels ont ouvert de nouvelles voies commerciales entre le Nord, le califat arabe et l’Empire byzantin. Ils se sont installés en Russie, dans les îles Britanniques, en Irlande, en Islande et au Groenland. Ils ont développé une poésie d’un raffinement inégalé, mettant en scène les prouesses des guerriers et les aventures des dieux de leur panthéon. Mais les Vikings ne constituaient pas un peuple. Contrairement à ce que des conceptions raciales ont prétendu, il n’était pas nécessaire qu’un sang scandinave coulât dans les veines du guerrier pour qu’il soit reconnu comme un Viking.
L’auteur met à profit les plus récentes découvertes archéologiques ainsi que les récits des ambassadeurs arabes pour raconter le monde quotidien des paysans comme des seigneurs de guerre et des rois – un monde où la magie et les fantômes ont toute leur place.
Loin des barbares sanguinaires ordinairement décrits, les Vikings ont ainsi été des acteurs de premier plan au Moyen Âge, avant de disparaître avec l’évangélisation de la Scandinavie et la création des trois royaumes de Norvège, de Suède et du Danemark.

Version papier : 22 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Traduit par Philippe PIGNARRE
Collection : Hors collection Sciences Humaines
Parution : janvier 2018
ISBN : 9782707196514
Nb de pages : 300
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782707199898
Format : EPUB

Anders WINROTH

Anders Winroth est suédois. Professeur d’histoire à l’université de Yale (États-Unis), il est l’auteur de plusieurs livres sur la Scandinavie au temps des Vikings. Son travail fait autorité dans la communauté internationale des médiévistes

Extraits presse

Dans notre imaginaire collectif, les Vikings portaient des casques à cornes, étaient sanguinaires, vénéraient des dieux terribles et abandonnaient à leurs femmes la gestion du foyer. […]
Par une lecture scrupuleuse des chroniques de l'époque, [Anders Winroth] montre que lors de premières razzias, les Vikings étaient des combattants amateurs qui compensaient leurs lacunes par leur vitesse de déplacement, ce qui leur permettait d'éviter les combats avec des armées plus équipées mais moins mobiles. Surtout, Winroth raconte que ces hommes ne faisaient pas quepiller et rapporter chez eux leur butin, il leur arrivait de s'installer.

11/01/2018 - Xavier de La Porte - L'Obs

 

Les Vikings ont longtemps fait peur. Venus du Nord par la mer, ces guerriers ont semé la terreur entre les IXe et XIe siècles, aussi bien dans les îles Britanniques et en Normandie qu'en Russie, jusqu'en Islande. Anders Winroth, historien suédois enseignant à l'université Yale, s'efforce de relativiser cette image de pilleurs sanguinaires pour inscrire ces Scandinaves dans une histoire plus ordinaire. Rude tâche pour laquelle il trouve une aide dans les découvertes archéologiques récentes, en particulier les inscriptions runiques sur pierre et les trésors monétaires, qui ont contribué à démythifier les Vikings.

15/02/2018 - Jean-Yves Grenier - Libération

 

Ce livre d'Anders Winroth constitue une très bonne mise au point sur le sujet pour deux raisons principales. La première est qu'il remet les Vikings à leur place historique, géographique et symbolique. La seconde est qu'il brosse un tableau de leur société, non seulement sous l'angle guerrier, mais également social et quotidien.

01/04/2018 - Sciences Humaines

 

Professeur d'histoire médiévale à Yale et Suédois d'origine, Anders Winroth est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes actuels des Vikings. C'est aussi un véritable passeur d'histoire, car son livre présente les dernières avancées de la recherche d'une manière plaisante et facile à lire. L'auteur aborde ainsi les questions les plus diverses (les expéditions maritimes, le grand commerce, la vie rurale, la religion...) à partir des fouilles archéologiques et il croise les données avec des sources littéraires – poésies scaldiques, sagas, chroniques latines et arabes. Le résultat est saisissant.

02/04/2018 - Historia

 

La légende des Vikings a été façonnée aussi bien par les poètes scandinaves célébrant leurs exploits que par les chroniqueurs latins décrivant les pillages dont l'Europe de l'Ouest fut victime entre la fin du VIIIe siècle et le milieu du XIe. Anders Winroth, professeur à Yale (Connecticut), rappelle qu'il faut chercher l'histoire derrière la légende. Le terme « viking » ne désigne pas un peuple mais le fait de mener des expéditions mêlant exploration, commerce et guerre. Cette pratique n'est d'ailleurs qu'un aspect de la vie des sociétés scandinaves du Moyen Âge central. En confrontant les textes aux données archéologiques, l'historien restitue, dans une série de chapitres thématiques, la logique sociale d'un monde aux marges de l'Europe chrétienne. Il donne sa place à la littérature, à la religion ou à la violence, mais aussi et surtout à l'organisation économique et sociale, à l'histoire rurale, au commerce et aux constructions politiques, montrant brillamment que ceux qui partent et ceux qui restent tissent ensemble une seule et unique histoire.

30/03/2018 - Etienne Anheim - Le Monde des Livres

 

Table des matières


Préface
Introduction. La fureur des hommes du Nord

1. Violence par temps violents
2. Les Rörik chez eux et ailleurs. L’émigration au temps des Vikings
3. Navires, bateaux et voyages vers l’au-delà
4. Monnaie, soie et hareng. Le commerce en Europe du Nord au temps des Vikings
5. Des chefs aux rois
6. Chez soi, à la ferme
7. Les religions du Nord
8. Arts et lettres
Épilogue. La fin du temps des Vikings
Conseils de lecture à destination du public francophone
Remerciements
Bibliographie.