Au commencement était le rite
De l'origine des sociétés humaines

Arthur Maurice HOCART

Où il est soutenu, notamment, que la mondialisation du rituel a largement précédé celle de l’économie ; que le mariage et les funérailles ont été d’abord un privilège royal qui a fini par s’étendre à toutes les couches de la société ; que la souveraineté a été originellement dévolue à des rois morts ; que c’est l’usage rituel de l’huile et des excréments qui a ouvert la voie à leur utilisation technique comme lubrifiant et comme engrais ; etc. Se pourrait-il donc – et telle est l’hypothèse provocante soutenue par l’auteur – que tout ce que nous appelons la civilisation, et toutes les institutions caractéristiques des sociétés humaines proviennent du développement et de la transformation d’activités rituelles qui se sont peu à peu répandues dans le monde entier ? Dans cet ouvrage posthume ici publié pour la première fois en français (titre original : Social Origins), A. M. Hocart, l’un des plus grands anthropologues du XXe siècle – dont les idées, après une période d’oubli relatif, reviennent en force –, présente toute une série d’arguments frappants en faveur de cette thèse qui remet en cause nombre de nos certitudes et ouvre un champ de réflexion immense. Social origins, publié quinze ans après sa mort par son ami et éxécuteur testamentaire lord Raglan, fait la synthèse de toutes ses recherches et hypothèses antérieures.

Version papier : 24 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Lucien SCUBLA
Traduit de l'Anglais par Mark ANSPACH, Jean LASSÈGUE
Collection : Recherches / M.A.U.S.S.
Coédition : La Découverte/M.A.U.S.S.
Parution : septembre 2005
ISBN : 9782707146762
Nb de pages : 224
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Arthur Maurice HOCART

Arthur Maurice Hocart (1883-1939), anthropologue franco-britannique né à Jersey, après de longues enquêtes de terrain en Mélanésie, notamment aux îles Salomon, aux îles Fidji (1908-1914), puis à Ceylan où il étudie le système des castes (1919-1925), occupera un poste de professeur de sociologie à l’Université du Caire jusqu’à sa mort. Il consacre une bonne part des douze dernières années de sa vie à rédiger plusieurs ouvrages synthétiques, parmi lesquels : Kingship, 1927 ; The Progress of Man, 1933 ; Kings and Councillors, 1936 ; et Les Castes, 1938 (publié en France douze ans avant sa parution en Angleterre et préfacé par Marcel Mauss). Social Origins, publié quinze ans après sa mort par Lord Raglan et ici traduit pour la première fois, synthétise toutes ses recherches et hypothèses.

Extraits presse

« C'est par la qualité descriptive des rituels et leur extension géographique que l'ouvrage retient l'attention. »
ESPRIT

« Ainsi, le port de la chaussure et l'immortalité de l'âme ont une origine commune: l'imitation d'un rituel royal. Si bien que j'aurais pu commencer cette chronique en demandant pourquoinous croyons en l'immortalité de l'âme, et en répondant que c'est parce que nous portons des chaussures! Mais, encore une fois, le texte dont je m'inspire ici est sérieus et intéressant. »
POUR LA SCIENCE

PRESSE

 

Table des matières

Préface - Un anthropologue atypique - Les grandes thèses de Hocart - Le rituel d'intronisation et ses rejetons - L'unité des rites royaux : convergence ou diffusion ? - Les origines rituelles de la culture - La division du travail : du service rituel à l'activité professionnelle - Origine rituelle des chaussures et de l'immortalité de l'âme - Le testament de Hocart - Question de méthode - L'insaisissable structure de l'action rituelle - Les deux modèles de l'action rituelle : procréation et immolation - Les premiers rois furent des rois morts - La solution sacrificielle - Avant-propos -Introduction - Esprit critique et explication des coutumes – Méthode psychologique et méthode historique chez les Anciens – Explication psychologique et explication historique dans les sciences de l’homme – Critique de Tylor – Psychologie intellectualiste ou psychologie de l’affectivité – Histoire et anthropologie : souci du détail et méthode comparative - 1. Les rites totémiques - Totémisme et division du travail rituel – Principe de l’imitation rituelle – Rites particuliers et rites généraux – L’hypothèse diffusionniste – Antériorité des rites particuliers - 2. Les rituels cosmiques - Le rituel de création de l’Inde ancienne – Création rituelle, procréation et sacrifice – Mythe et rite – Magie et mana - 3. L’âme - Du totem au dieu – Fusion des rituels et fusion des dieux – Critique de l’animisme et de l’idolâtrie – Définitions ritualistes du totem et du mana– La concentration du mana : rites cosmiques et rois divins – Antériorité du rituel sur le dieu et généalogie du divin - 4. Les sacrements - Unité de tous les rites – Critique de la notion de rite de passage chez Van Gennep – Critique de l’explication psychologique des sacrements – Les traits communs à tous les sacrements – Les sacrements à Fidji – L’initiation – Le meurtre rituel – Le mariage – Le rituel du premier-né – L’installation du roi – Équivalence du roi, du prêtre et du meurtrier – Les funérailles – Unité et hiérarchie des sacrements à Fidji – Généralisation à l’Océanie - 5. Les sacrements en Inde - Sacrifice ou sacrement – La hiérarchie des sacrements – L’installation du roi – Le mariage et ses connotations royales – La naissance et l’initiation – Les funérailles : le mort est la victime à son propre sacrifice - 6. Les sacrements dans l’Asie du Nord-Est - Les rites de naissance chez les Koriak – Le mariage koriak – L’accès à la prêtrise – Les funérailles – Le traitement des malades - 7. Les sacrements en Amérique - Le mariage winnebago – L’initiation chez les Mandan – L’initiation chez les Patwin – Le rituel du meurtrier chez les Winnebago – Les funérailles winnebago - 8. Les sacrements en Australie - L’unité des rites australiens – L’initiation chez les Yuin - 9. Les sacrements en Afrique - Les rites de naissance chez les Jukun – Un rituel d’intiation du Fingoland – Le mariage chez les Bakitara – L’installation du roi chez les Jukun – Les funérailles chez les Jukun - 10. L’origine des sacrements - Unité et hiérarchie des sacrements – À la recherche d’un sacrement originel commun – Les premiers rois furent des rois morts – De la mise à mort du roi divin à l’intronisation de la victime sacrificielle – Rite funéraire et croyance religieuse – Le choix de la victime appelée à devenir roi – Les transformations du sacrifice originel et la généalogie des sacrements – Sacrifice humain et mariage sacré - 11. La vie et la mort - Les représentations traditionnelles de la vie et de la mort – Oppositions binaires et organisation dualiste – Le conflit pour la maîtrise du rituel – Symétrie et dissymétrie des moitiés 12. La paternité La transmission de la vie dans la nature et dans le rituel– Sexualité et procréation : ignorance ou dénégation – Les sources de la vie rituelle et sacramentelle – La maîtrise du don de vie par les hommes dans le mythe et le rite -13. La pureté et la pollution - Des substances vitales aux substances létales : le tabou du sang menstruel – Mort et pollution – Pollution et division du travail rituel – La complémentarité du bien et du mal échappe aux Occidentaux - 14. La famille - Antériorité de la famille étendue sur la famille élémentaire – Confirmation par le rituel de cette antériorité - 15. Le monachisme - De l’abstinence rituelle au monachisme – Moine bouddhiste et moine chrétien - 16. La médecine - L’origine rituelle de la médecine – Traitement médical et rite totémique – De la faute rituelle au péché – La confession et ses avatars - 17. L’agriculture - L’origine rituelle de l’agriculture – L’usage rituel des substances vitales et la découverte des engrais – Rite de fécondation et labourage - 18. La métallurgie - Critique des explications pseudo-rationnelles de la métallurgie – Rites funéraires, alchimie et métallurgie - 19. La guerre - Guerre et rivalité des moitiés – Guerre et ritualisation de la violence – Guerre et royauté – Guerre, sacrifice et chasse aux têtes - Appendice - Bibliographie - Index - A. M. Hocart : repères bio-bibliographiques.